Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:20

NOUVELLES DONNEES SUR LES SITES-ATELIERS

DE FABRICATION DE PARURES DES CORBIERES

 

Paulette Pauc

 

Depuis plus d'une décennie je me suis particulièrement investie dans l'étude technologique des rondelles d'enfilage réalisées en test de Cerastoderma glaucum (Poiret 1789) [1], mais attachée aussi à reproduire leur chaîne opératoire classique et moins conventionnelle d'après le mobilier archéologique retrouvé. Je rappelle que l'expérimentation a exigé l'utilisation de matières premières similaires à celles des artisans protohistoriques quant aux coquillages et à l'outillage lithique reconnu en milieu terrestre, sans toutefois négliger les données provenant de contextes lacustre ou aride [2].

 

La chaîne opératoire est en partie complétée par la découverte, en 2002, de deux polissoirs fragmentés, en grès fin siliceux, à gorge(s) en U rectiligne et incurvées, sur le site de Saint-Cristol III à Fontjoncouse (Figure 1). Bien que partiellement incomplets, ils sont comparables à l'exemplaire du site-atelier de La Font-des-Pigeons à Châteauneuf-les-Martigues, daté du Néolithique ancien, qui possède quatre gorges en U [3]. Leur taille réduite ainsi que le nombre de gorges ne permet d'effectuer qu'un calibrage individuel par frottement dans le but d'obtenir une tranche plate. Ces outils lithiques, de couleur lie-de-vin, ont été tirés des grès du Crétacé « Turono- » Sénonien de la Pinède de Durban-Corbières [4].

L'attribution chronoculturelle de l'ensemble des sites-ateliers des Corbières se situe très amplement entre le Néolithique final-Chalcolithique et le Bronze ancien. Mais la découverte sur le site du Pesquié IIa et IIb d'éléments caractéristiques du Néolithique moyen, lato sensu, comme des    fragments de bracelets, obtenus à partir de valves de Glycymeris évidées, de 6,4 mm, 4,4 mm, et 7,1 mm d'épaisseur pour la partie la plus forte, un fragment distal de valve de 4,9 mm d'épaisseur, ainsi que deux armatures de flèche à tranchant transversal du type 10 Ea de J. Vaquer[5],  confirme l'occupation du lieu à cette période.

La confection des bracelets implique la suppression de la partie centrale de la valve par abrasion sur une plaque de grès et le polissage de la bordure interne au moyen d'un morceau de grès cylindrique qui aurait pris, à l'usage, une pseudo-forme de sablier [6].

 

Les sites de Douzens, évoqués par P. Barthès, ne sont pas sur le lieu-dit Robert, mais de Bubas I - II (Barthès, 2002, figure 5, n° 2 & 3) et La Serre de l'Agre (tessons n°1 & 4) [7].  Les tessons font partie de découvertes (B. et P. Pauc) postérieures aux prospections de l'auteur. Les intempéries de novembre 1999 ont très fortement lessivé le sol et fait apparaître une importante quantité de mobilier céramique attribuable au Vérazien ; le fleuron en était le bord d'un récipient orné de deux languettes, de préhension, couplées (n°4). A séparer de l'ensemble vérazien : un tesson cardial décoré par l'application de la bordure distale d'un Cerastoderma glaucum de petite taille, témoin d'une présence humaine au Néolithique ancien (Figure 2). L'attribution chronoculturelle de ce petit tesson m'avait été confirmée par Jean Guilaine, en fin d'année 2000, et ses collaborateurs du Centre d'Anthropologie de Toulouse, dans le cadre de mes études à L'EHESS.

 

Pour conclure cette note, je rappelle ce que j'avais écrit en 1997 et qui est toujours d'actualité : Les Corbières n'ont pas approvisionné en rondelles d'enfilage les autres régions. Autrement-dit elles n'ont pas fourni les départements limitrophes et au-delà pour la simple et bonne raison que les sites de production n'y ont pas encore été découverts. Les sites-ateliers des Corbières ne m'ont pas livré les milliers de mèches à forer qui auraient pu servir à perforer les milliers de rondelles en test retrouvées dans l'ensemble des milieux sépulcraux du Midi de la France, en écartant le site-atelier de la Font-des-Pigeons, à Châteauneuf-les-Martigues, daté du Néolithique ancien. D'autre part, je ne peux me baser sur la production des ateliers audois pour comparer le diamètre des rondelles réalisées sur place avec le même type de produit des autres régions, afin d'en établir la relation. Les sites-ateliers n'ont donné, jusqu'à présent, qu'une très faible quantité de rondelles entières très bien calibrées et de taille variable ; il m'est donc difficile d'entreprendre le même travail comparatif qu'effectuèrent Hélène Barge, pour du mobilier trouvé en milieu sépulcral (Languedoc-Provence), et Luc Laporte, pour l'atelier de Ponthezières, sur L'Ile d'Oléron, qui lui a procuré un très grand nombre d'éléments de parure en cours et achevés et surtout des milliers de perçoirs [8].

Les directives de recherches sur les sites-ateliers de l'Aude n'engagent que moi et sont issues de problématiques personnelles qui cadrent au mieux avec la réalité des découvertes.

 

Figure 1 : a) polissoir à 2 gorges, en U, curvilignes

                 b) polissoir à 1 gorge, en U, rectiligne

 

Figure 2 : tesson cardial (La Serre de l'Agre, Douzens)

 

 

 

 

 

 



[1] Ce taxon appartient à l'espèce méditerranéenne alors que Cardium edule est l'équivalent sur la façade atlantique, selon la nomenclature en vigueur.

MIENIS (H. K.) : Nomenclature in archaeological reports dealing with material from the Middle East, J. Ridout-Sharpe (dir.), The Malaco+Archaeology Group Newsletter, issue number 2, april 2002. j.ridout-sharpe@cabi.org, p. 1-2.

[2] PAUC (P.), REINHARD (J.) : Protohistoric shell bead manufacture and the problem of string suspension : recent studies in northwestern Mediterranean region. J. Ridout-Sharpe (dir.), The Malaco+Archaeology Group Newsletter, issue number 2, april 2002. j.ridout-sharpe@cabi.org, p. 2-5.

PAUC (P.) : Reproduction de perles circulaires réalisées en test de Cerastoderma edule, Journées d'Archéologie Expérimentale du Parc de Beynac (Dordogne, F.) 1996-1997, Ch. Chevillot (dir.), Bilan n° 1, 1997, p. 7-66.

PAUC (P.) : Parures et ébauches de La Draga : prémices d'un atelier, El poblat lacustre neolític de La Draga, A. Bosch i Lloret, J. Chinchilla Sánchez, J. Tarrús i Galter, Monografies del CASC 2, Girona, 2000a , p. 225-228.

PAUC (P.) : Activité de fabrication protohistorique de parures en coquillages marins. Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, CC, 2000b, p. 23-28.

PAUC (P.) : La production de parures en coquillages marins, dans l'Aude (F.), entre le Néolithique final et le Bronze ancien. XX Col.loqui International d'Arqueologia de Puigcerdà 2000, à paraître.

[3] COURTIN (J.) : Les premiers paysans du Midi. Histoire de la France préhistorique de -6000 à -4500, La Maison des Roches Éd., 2000, 128 p.

[4] BARROUQUERE (G.), BARRUSSEAU (J.-P.), BESSIERES (G.), DEMANGES (M.), DURAND DELGA (M.), FREYTET (P.), GADEL (F.), GOT (H.), GUITARD (G.), JAFFREZO (M.), PLAZIAT (J.-C.), ROUX (L.), TAMBAREAU (Y.), VIALLARD (M.-P.), VILATE (J.) : Guides Géologiques Régionaux, Pyrénées-Orientales Corbières (coord. M. Jaffrezo), Masson Éd., 1977, 191 p.

 

[5] VAQUER (J.) : Le Néolithique en Languedoc Occidental, Éd. du CNRS, 1990, 398 p. et 7 planches.

[6] Par exemple le petit polissoir en grès de l'atelier de fabrication de bracelets en schiste de Bruxières-les-Mines (Allier) ; dans GOURY (G.) : Précis d'Archéologie Préhistorique. L'Homme des Cités lacustres, Éd. A. Picard, Paris, 1932, 778 p. et XL planches.

[7] BARTHES (P.) : L'occupation néolithique et protohistorique en basse vallée de l'Aude apports de trois campagnes de prospection entre 1991 et 1993. Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, tome CII, 2002, p. 23-32.

[8] BARGE-MAHIEU (H.) : 2.2 Fiche coquillages néolithiques, Camps-Fabrer H. (dir.). Fiches typologiques de l'industrie osseuse préhistorique, Néolithique Âge des métaux. Cahier IV : objets de parure, 1991, 17 p.

LAPORTE L. : Parures et centres de production dans le Centre-Ouest de la France au Néolithique final. Thèse de doctorat sous la direction de Mme M. Lichardus, Univ. de Paris I-Panthéon/Sorbonne UFR 03, Histoire de l'Art et Archéologie, 1994, 2 volumes.

 

 

Référence biblio

PAUC P. 2003 : Nouvelles données sur les sites-ateliers de fabrications de parures des Corbières. Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, Tome CIII, Notes d'Archéologie, p. 159-160, 2 figs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires