Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LETTRE A  MON PERE

 

Aujourd’hui, 28 décembre 2009, c’est le cinquantenaire de l’attentat dans lequel tu es mort et j’ai été blessée par balle au bras en protégeant ma tête.

Je suis allée sur le net. J’ai trouvé des photos du cimetière de Boufarik, où tu es enterré. Il semble que la végétation envahisse les tombes, malgré l’entretien du gardien. Je lui écrirai pour lui demander de tailler des sarments du pied mère qui a été planté après ton enterrement - symbole de ton métier de pépiniériste - et de m’en envoyer quelques longueurs pour les faire raciner. Je les ferai prendre, ici dans le jardin. J’espère que cet homme pourra me rendre ce service.

Papa, je n’ai jamais oublié malgré mon jeune âge. Les souvenirs sont intacts. Souvent présents à mon esprit et personne avec qui les partager.

J’ai gardé la chaise haute que tu as fabriquée dès que j’ai eu l’âge de me mettre à table, ton cendrier en cuivre orné d’une tête de cheval, la coupe en céramique arabe qui était sur la desserte de la salle à manger et la table du salon. De la maison de Retour de la Chasse à la maison de Chebli, ces objets sont revenus dans la maison de Retour de la Chasse en janvier 60, en attendant notre départ pour la France. Ta tante Alexandrine, Nine, nous a accueillie à Perpignan. Lorsque maman est morte j’ai gardé ces choses de la vie quotidienne de mon enfance.

 

Je t’entend me fredonner : « ma tonkiki … ma tonkiki … ma tonkinoise … »

En souvenir du 28 décembre 1959, douloureusement.

 

rose 

 

Partager cette page

Repost 0