Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 11:43

Présence de micro-gastéropodes et de characées inclus

dans les accidents siliceux des calcaires laguno-lacustres oligocènes de Portel-des-Corbières (Aude).

 

Paulette PAUC*, Philippe FAURÉ**, Didier BOHIC*

 

Nos remerciements à Jean Le Lœuff

 pour nous avoir permis de faire les photos à la loupe binoculaire

du Musée des Dinosaures d’Espéraza (Aude).

 

 

 

L'effondrement du fossé de Narbonne-Sigean est contemporain de la première phase de distension qui suit, à l’Oligocène, la surrection de la Chaîne pyrénéenne. Il permet, sous l’effet d’une forte subsidence, le dépôt d’un épais complexe sédimentaire argilo-carbonaté dont la datation repose sur les malacofaunes selon Louis Doncieux, (1903) et sur les micromammifères selon Jean-Pierre Aguilar (1977) et dont l’âge s'échelonne de l’Oligocène supérieur (étage Chattien) à la partie basale du Miocène (étage Aquitanien). Il  s'agit de dépôts non marins d’ambiance tout d'abord lagunaire et évaporitique (marnes et lits de gypse), puis de sédiments plus nettement carbonatés, alternativement lacustres et palustres, dans lesquels des accidents siliceux ont été signalés. Les gastéropodes (planorbes, limnées, hydrobies) y sont assez fréquents, sous forme de moules externes ou de fossiles pourvus de leur test.

La présence de fossiles inclus dans des cristaux de gypse est plus singulière. Elle est signalée pour la première fois, au début des années vingt, à La Plâtrière de Portel-des-Corbières par Joseph Durand, puis décrite par Gaston Astre en 1925 qui identifie les gastéropodes Potamides lamarcki, Hydrobia dubuissoni, d’autres Hydrobiidæ, attribués à des Bithynies (« Bithynia durandi » et « B. gypsorum »), appartenant au genre Pseudamnicola, ainsi que des gyrogonites de characées (« Chara costulata »). La présence des foraminifères Rosalina douvillei et Quinqueloculina reicheli y est plus tard signalée par Christianne Rosset  en 1966.

 

La présence de tels fossiles inclus dans du silex n’avait, à ce jour, jamais été signalée dans les Corbières.  Une « bouillie de Characées » avait, seule, été reconnue auparavant par Robert Simmonet en 1985 dans son inventaire du silex récolté dans les environs de Sigean.

 

Une telle faune, incluse dans les silex, a particulièrement pu être observée au Pré d’Audène (environs de Portel-des-Corbières), localité où les accidents siliceux se placent dans des calcaires blancs, un peu crayeux, de type lacustre.

 

- Les gastéropodes : Malgré leur petite taille (3 mm maximum), leur excellent état permet de reconnaître Hydrobia cf. dubuissoni BOUILLET (fig. 3 et ? 4)(forme plus allongée que la forme moyenne de H. dubuissoni) (3 mm) et des sections de Pseudamnicola  (fig. 1 et 2) (2,5 mm). Les micro-gastéropodes sont habituellement présents dans la matière siliceuse où ils montrent diverses conditions de conservation : pourvus de leur test, bien visible en section (fig. 1 et 2), leur moule externe, dégagé, à la surface du cortex siliceux (fig. 3) ou en moule externe rempli de silice cristallisée (fig. 4).

 

- Les charophytes  (« Chara  costulata ») : Ils sont présents à la surface du cortex siliceux sous forme de fragments de tiges à section crénelée et d’oogones isolées (0,7 mm de long) (fig. 5). Dans la matrice siliceuse, il s’agit surtout de bioclastes très fragmentés (observations x 100, avec la participation d'André Morala, Musée des Eyzies de Tayac, Dordogne).

 

Des observations analogues sont faites par Fernand Touraine en 1966 dans l’Oligocène de Montmeyan et des bassins tertiaires du Haut-Var où, entre les grès à Potamides et les calcaires à « Bithynia » - à considérer comme des Hydrobies -, certains bancs sont affectés par une meuliérisation (rappelant la meulière du bassin parisien) dans lesquels subsistent aussi des Characées et des cavités formées par les moules externes de gastéropodes dissous.

 

La présence de micro-gastéropodes et de characées dans la matière siliceuse est suffisamment exceptionnelle pour que le silex de l’Oligocène de Portel-des-Corbières soit parfaitement reconnaissable et identifiable.

Il a été recueilli au Pech-Narbonnais, à Peyriac-de-Mer, sous forme de cassons, sur une station de plein air, attribuable à la culture vérazienne, de même que sur le site-atelier principal du Pesquié IIa et IIb à Saint-Laurent-de-La-Cabrerisse.

Son utilisation est aussi confirmée à Fontjoncouse où deux perforateurs (fig. 6a et 7a) en silex patiné contenant des micro-gastéropodes (fig. 6b et fig. 7b) sont identifiés dans un site-atelier secondaire du plateau de La Blaque. Ce petit outillage lithique y est lié à la chaîne opératoire de la fabrication de parures en coquillages marins.

 

Jusque-là, la présence de characées dans le silex n’était qu’un simple indice d’identification. Désormais, l’origine de cette matière siliceuse peut-être caractérisée grâce à la description des éléments biologiques qui la composent.

 

*Recherches et Développement Culturel en Corbières – 11220 Coustouge - F.

**Laboratoire des Mécanismes de Transfert en Géologie, Université Paul Sabatier, 14 Av. Edouard Belin, 31400, Toulouse cedex – F.

 

Jean-Pierre Aguilar, Données nouvelles sur l’âge des formations lacustres des bassins de Narbonne-Sigean et de Leucate (Aude) à l’aide des micromammifères, Géobios n°10, fascicule n°4, 1977, pp. 643-645.

 

Gaston Astre, La faune stampienne incluse dans les cristaux de gypse de Portel. Bulletin de la Société d’Études Scientifiques de l’Aude, tome XXIX, 1925, pp. 118-134.

 

Louis Doncieux, Monographie géologique et paléontologique des Corbières orientales. Annales de l’Université de Lyon, nouvelle série, I. Sciences, Médecine, fascicule 11, 1903, 404 p., 69 fig., 7 pl. HT, 1 carte.                               

 

Joseph Durand, Sur les coquilles fossiles en inclusions dans les cristaux de gypse limpide de l’Oligocène de Narbonne. Bulletin de la Société d’Études Scientifiques de l’Aude, tome XXII, 1923a, pp. 55-56.

 

Joseph Durand, Sur des cristaux de gypse à fossiles inclus et l’origine des pétroles. Bulletin de la Société d’Études Scientifiques de l’Aude, tome XXII, 1923b, pp. 60-62.

 

Paulette Pauc, Activité de fabrication protohistorique de parures en coquillages marins. Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, tome CC, 2000, pp. 23-28, 3 fig.

 

Paulette Pauc (avec la collaboration de Didier Bohic et Philippe Fauré), Brève typologie de l'outillage lithique inhérent à la fabrication de parures protohistoriques en coquillages et les sources de matières. Bulletin de la Société d'Études Scientifiques de l'Aude, 2004, tome CIV, pp. 69-76, 4 fig.

 

André Rivière et Solange Vernhet, Oligocène de Bages-Sigean (Aude), C.R. Académie des Sciences de Paris, tome 274, 1972a, Série D, pp. 1251-1254.

 

André Rivière et Solange Vernhet, Oligocène des environs de Peyriac (Aude, feuille de Narbonne), C.R. Académie des Sciences de Paris, tome 274, Série D, 1972b, pp. 2744-2747.

 

Christiane Rosset, Les formations du bassin Oligocène de Sigean-Portel et leur chronologie, C.R. sommaire des séances de la Société Géologique de France, 1964, pp. 416-417.

 

Christiane Rosset, Foraminifères inclus dans le gypse oligocène de Portel (Aude) : extraction et conséquences paléogéographiques., C.R. sommaire des séances de la Société Géologique de France, 1966, pp. 48-49.

 

Robert Simmonet, Le silex du Magdalénien final de la grotte des Églises dans le Bassin de Tarascon-sur-Ariège. Préhistoire ariégeoise, tome XXXX, 1985, pp. 71-97, 8 fig.

 

Fernand Touraine, Découvertes de l’Oligocène à Montmeyan et dans les bassins tertiaires du Var. C.R. sommaire des séances de la Société Géologique de France, 1966,  pp. 66-68.


Note parue dans :

PAUC P., FAURE P., BOHIC D.  2006 :   

Présence de micro-organismes dans les accidents siliceux des calcaires oligocènes de Portel-des-Corbières. Etudes Roussillonnaises, t. XXII , éditions Trabucaïr., p. 229-232.

 

Partager cet article

commentaires